LANG Christian 

Psychopraticien : coaching de vie et psychologie positive 

Séances à domicile ou en ligne

0692679499

La confiance dans la relation humaine m'amène à mettre au centre de ma pratique le travail sur l'attachement et
la pleine présence lors de chaque séance.

« Je pense donc je suis » René Descartes

« Je sens donc je suis » François Roustang

« Je me perçois en train de penser donc je suis » Éric Bardot


Révéler les champs des possibles à travers le changement !


Contrairement à la psychanalyse qui s'intéresse au « pourquoi » du problème (c'est-à-dire à l'analyse de ses causes profondes), ma pratique qui s'inscrit dans le courant des thérapies brèves s'intéresse davantage à la question du comment :

« Comment faire pour aller mieux ? »,

« Comment faire pour créer du changement ? ».



Le coaching de vie ?

Le coaching de vie est un accompagnement au changement qui consiste à améliorer les compétences d'une personne par une meilleure connaissance de soi.

Il s'agit de débloquer une situation et non de "guérir" comme une psychothérapie pourrait le faire. Le coaching de vie intervient sur des problèmes concrets, aide à identifier les changements à opérer pour fixer des objectifs à atteindre.

A la différence d'une thérapie, le coaching, peut être très court. En général, il est nécessaire de programmer de 3 à 10 séances à raison d'une séance par semaine voire, d'une séance toutes les deux semaines.

Par l'écoute, l'échange, la prise en compte de votre environnement et de vous même, le coaching de vie est une des clés vers la réalisation de votre objectif.

En tant que psychopraticien, j'interviens dans les champs suivants :
- les problématiques sociales : violence (victimes/auteurs), isolement, solitude...
- les problématiques relationnelles : confiance, affirmation et estime de soi, relation à l'autre, conflit...
- les troubles en lien avec un évènement de vie : tristesse, colère, désengagement. trop plein émotionnel (charge affective), stress post-traumatique, ...

Lorsque vous partagez votre vécu, cela vous aide à :

  • Prendre du recul sur la situation et voir de nouvelles perspectives ;
  • Briser l'isolement et vous sentir appuyé ;
  • Explorer de nouvelles pistes de solution.



La psychologie positive : une technique d'accompagnement au service du coaching de vie

Le rôle du coach est de vous aider à trouver les solutions qui sont en vous.

Pour cela, il existe différentes techniques d'accompagnement. Je privilégie notamment la psychologie positive.

Elle s'appuie sur des fondements novateurs et prouvés scientifiquement qui permettent :

  • De repérer et développer les ressources existantes

Il est important d'identifier ses qualités pour mieux se connaître et se donner la possibilité de s'appuyer sur ses forces pour mener à bien ses projets et développer ses relations avec les autres.

  • D'initier le changement

Il est déterminant de se donner une chance d'appréhender son avenir sereinement pour amorcer le processus de changement attendu.


Demeurez à l'écoute de vos émotions et de vos réactions !

Toutes vos émotions sont utiles et méritent votre attention. Elles reflètent l'état de vos besoins et de votre bien-être. En revanche, si elles se font plus intenses ou envahissantes, cela peut indiquer une certaine détresse ou une charge affective trop importante et traduire un besoin d'aide.

Mais de manière générales, elles sont souvent révélatrices de certaines fragilités cumulées sur le plan affectif depuis la petite enfance (blessures émotionnelles) voire de psycho-traumas subis.


Grandir à travers ses expériences 


L'objectif est de travailler sur soi de manière à :

• Apprendre à exprimer de façon positive sa colère, sa peine, sa joie ou sa peur ;

• Mieux se connaître et se faire plaisir sans chercher la perfection tout en apprenant à identifier ses points forts et ses points faibles, à établir ses limites et à avoir des attentes réalistes envers soi-même ;

• Identifier ce qui nous rend heureux, trouver un équilibre entre ce que l'on peut et ce que l'on ne peut pas changer en soi.


Quand la solution crée le problème et que le problème contient la solution !


Paul Watzlawick, membre phare du groupe de recherche de Palo Alto, voit en l'approche stratégique une école de pensée qui étudie comment l'individu se rapporte à la réalité, ou comment il entre en relation avec lui-même, avec les autres et avec le monde. Cette approche repose sur l'idée que chacun construit « sa réalité » et réagit en fonction de cette lecture personnelle.


Trois postulats caractérisent cette approche :

  • Le changement est continuel. Il vous expose à des difficultés passagères, habituellement résolutives. En cas d'absence de résolution de ces difficultés, c'est la répétition d'une même tentative de solution qui crée le problème ;
  • Une fois créé, le problème persiste sous l'influence de votre comportement et de vos interactions avec votre entourage ;
  • En éliminant le comportement qui alimente le problème, ce dernier se modifie et devient une difficulté résolutive, ou mieux encore, il disparaît.

Au cœur de la démarche, le concept de flexibilité psychologique

Flexibilité psychologique

Selon le psychologue américain Hayes : « La flexibilité psychologique a été définie comme la capacité à être conscient de ses pensées et sentiments du moment présent et ce, sans que cela empêche de poursuivre ses actions dans la poursuite de ses objectifs et de ses valeurs ». 



Motivation et changement

Inspiré de l'esprit de la Communication Non Violente, l'objectif des séances de coaching est de renforcer la motivation propre à une personne et son engagement vers le changement. Il s'agit d'une communication axée sur la collaboration, orientée vers un but. Elle permet d'atteindre ce changement en explorant les raisons propres de la personne par le biais de ses perceptions, ceci dans un climat d'acceptation et de compassion.



Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile, il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel.

Dalaï Lama

L'inflexibilité psychologique survient lorsqu'une personne se ferme face à des pensées, des émotions ou des souvenirs pénibles. Sa prise en charge nécessite une approche centrée sur les solutions s'appuyant sur les ressources et les points forts de la personne comme sur un modèle de posture et d'intervention favorisant une perception positive des situations de vie.




L'origine de l'évitement expérientiel résulte de l'inflexibilité psychologique inhérente à la gestion du mal-être par le fait de vouloir éviter ou échapper aux ressentis vécus comme trop douloureux.

Ce manque d'adaptation provoque le trouble d'évitement expérientiel obligeant la personne qui en souffre à se réfugier dans l'évitement des sensations ou des pensées dont elle aspire à se libérer.



Ainsi, le travail sur la flexibilité psychologique consiste à changer la façon dont on considère ses émotions et ses pensées, d'entraîner une manière différente et plus flexible d'interagir avec son expérience intérieure.


La flexibilité psychologique favorise alors une prise de conscience et l'activation  de ses forces et de ses potentialités.

Dès la naissance, les phases de développement de l'enfance permettent de se construire et de se créer une identité.

Celle-ci repose souvent sur la capacité d'intégrer et de s'approprier les difficultés de la vie dès son plus jeune âge. Ce état de fait peut ainsi expliquer les comportements en lien avec l'évitement expérientiel qui, basés sur des mécanismes de défense à court terme à l'âge adulte, trouvent leur essence dans les expériences vécues de l'enfance. En prenant conscience des caractéristiques de sa personnalité, chacun est alors en mesure de transformer ses faiblesses et ses angoisses en forces constructives.


Créez votre site web gratuitement !